jeudi 2 avril 2020

Les murmures du lac

Auteure : Karine Lebert
Editions : Presses de la Cité (2020)
Collection : Terres de France
Nbre de pages : 344


Présentation de l'éditeur :
20 ans après son départ soudain, Isaure est de retour en Vendée. Mais au moment de retrouver sa sœur jumelle Lucille, elle assiste impuissante à l’accident de moto qui propulse celle-ci dans le lac du Jaunay. Incapable de la sauver, Isaure prend une folle décision : prendre la place de sa sœur, le temps de récupérer sa fortune. Mais une surprise attend Isaure dans la demeure familiale de l’île d’Yeu : Lucille laisse derrière elle Noé, un nourrisson…
Malgré la crainte d’être à tout moment démasquée, Isaure se fond dans la vie de sa jumelle. Le destin n’a pas toujours été tendre avec elle, lui offrirait-il une seconde chance ?


Mon avis :

Après avoir eu un coup de cœur pour le dyptique "Les amants de l'été 44", j'étais ravie de pouvoir découvrir le nouvel opus de l'auteure dans lequel on va suivre Isaure qui va prendre la place de sa sœur jumelle, Lucille, décédée dans un accident.

Lu en LC avec @labelettestephanoise, nous avons été emportées, dès les premières pages, par une histoire intéressante, des personnages énigmatiques et une écriture fluide et toujours aussi agréable.

Ces jumelles sont très différentes l'une de l'autre. On est loin des jumeaux fusionnels et il y a beaucoup de secrets gardés tant par Isaure que par sa soeur défunte...

Si la 1ère moitié du roman rend la lecture interrogative et prenante, j'ai trouvé que dans la 2nde on tombait dans la facilité. Et cela ne s'arrange pas vraiment à la fin...

Je m'attendais à plus de difficultés pour Isaure. Que les proches de Lucille lui mettraient un peu plus de bâtons dans les roues. Hors c'est trop peu le cas au point que cela n'en devient pas forcément crédible et je n'ai pas adhéré à la 2ème moitié du livre.

Cela n'enlève pas le style agréable qui m'a fait du bien en cette période de confinement mais si vous vous lancez dedans, ne vous attendez pas à un énorme suspense. Et c'est dommage.

Le titre n'égale pas le dyptique que j'ai lu précédemment et que, par contre, je vous recommande fortement 😁

Aucun commentaire:

Publier un commentaire