jeudi 17 août 2017

Des garçons bien élevés

Auteur : Tony Parsons
Editions : La Martinière (2015)
Nbre de pages : 427


Présentation de l'éditeur :


Ils sont sept.
Ils se connaissent depuis vingt ans, tous anciens élèves de la très prestigieuse école de Potter's Field.
Des hommes venus des meilleures familles, riches et privilégiés.
Mais quelqu'un a décidé de les égorger un à un.
Quel secret effroyable les lie ?
Sur quel mensonge ont-ils construit leur vie ?

L'inspecteur Max Wolfe va mener l'enquête, depuis les bas-fonds de Londres jusqu'aux plus hautes sphères du pouvoir. Au péril de sa vie.


Mon avis :

Tout commence par un prologue déconcertant, affligeant, impensable par son ignominie. L'entrée en matière est extrême. Je n'en dirai pas plus sinon vous seriez mis sur la piste de ce qui va se dérouler dans le roman...

Et puis, démarre le chapitre 1 et on se retrouve propulser plusieurs années plus tard aux côtés de l'inspecteur Wolfe. Il a la trentaine, élève seul sa fille de 5 ans. Où est passée sa femme ? Qu'est-il advenu d'elle ? Là encore, l'auteur ne nous dévoile rien... pour l'instant.

Wolfe est un flic avec du caractère qui m'a beaucoup plu. Ce genre de mec qui n'hésite pas à aller contre les décisions de ses supérieures parce qu'il sait au fond de lui qu'ils se plantent. Son attitude ne plaît pas mais force est de constater que bon nombre de fois, Wolfe a eu raison. Même si son comportement ne plaît pas, le fait d'éviter un énième acte de terrorisme lui vaut une promotion et il se verra transférer aux Homicides dont le service est géré par le DCI Mallory (inspecteur en chef) afin de résoudre une succession de meurtres atroces.

C'est un roman que j'ai adoré découvrir tant dans son écriture que dans ses personnages et son intrigue.

Cette dernière est très bien menée du début à la fin. Je n'ai jamais su qui avait pu agir avant les révélations, même si j'avais par contre trouvé la motivation sur ses meurtres.

Le style est addictif, très fluide et prenant à tel point qu'il est difficile voire même quasiment impossible de lâcher le roman avant la fin.

Le rythme est là grâce à des chapitres entraînant qui se lisent hyper vites malgré leur petite longueur.

J'ai de suite accroché à l'inspecteur Wolfe parce qu'il traîne une part d'ombre dans sa vie personnelle mais aussi parce qu'il prend sur lui pour essayer de garder son calme alors que son caractère est très loin d'être serein, apaisant. C'est une boule de nerfs que l'on apprend à découvrir petit à petit, tout comme ses nouveaux collègues de boulot qui n'ont pas une bonne opinion de lui.

C'est un homme qui ira jusqu'au bout de ses convictions quoi qu'il puisse lui en coûter, même s'il n'oublie jamais qu'il est papa...

Lorsque je suis entrée dans ce roman, je ne m'attendais pas à découvrir une histoire aussi sombre et cruelle qui m'a profondément touchée et marquée.

Je ne peux pas vous en dire plus, malheureusement, parce que cela risquerait de vous mettre sur la piste de ce qu'il va se passer ici mais honnêtement si vous aimez les thrillers bien menés avec un inspecteur qui n'a pas froid aux yeux quoi que cela puisse lui en coûter, foncez !

En bref, Des garçons bien élevés a été une excellente découverte qui met en exergue un personnage récurrent, Max Wolfe, que j'ai regretté de quitter à la fin de ce tome. Heureusement pour moi, j'ai la suite des enquêtes de Max dans ma PAL et j'ai hâte de la découvrir.

Je vous précise aussi que ce titre là est paru en format poche aux Editions Points si cela peut davantage vous inciter à le découvrir à votre tour.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire