mercredi 9 mai 2018

Les sages de Sion : Vérité (T1)

Auteur : Hervé Gagnon
Editions : Hugo Roman (avril 2018)
Nbre de pages : 376


Présentation de l'éditeur :

Mars 1939. La guerre est sur le point déclater et le Troisième Reich prépare la solution finale. Heinrich Himmler et ses SS rêvent de restaurer la mythique civilisation aryenne. Pour y arriver, ils suivent la piste d'une légende centenaire qui, l'espèrent-ils, leur permettra de détruire la chrétienté. sur ses ruines, ils reconstruiront l'antique religion nordique.
Dans un petit village du sud de la France, Roland Sentenac, né damné, est lancé bien malgré lui sur les traces de Gondemar de Rossal. Sa mission : protéger la Vérité jusqu'au jour de sa révélation. Mais la Vérité est encore plus sombre qu'on ne le croyait et les factions qui la convoitent ne reculeront devant rien pour s'en emparer. Au-delà du salut de son âme, c'est le cours de l'Histoire que Roland tient entre les mains.


Mon avis :

J'ai eu une très belle surprise en trouvant ce nouveau roman de Hervé Gagnon dans ma boîte aux lettres. J'avais adoré ses deux précédentes sagas (Damné et Maléfica). Du coup, je n'ai pas trop traîné pour découvrir ce nouvel opus, surtout que nous nous retrouvons 700 ans après la fin de la saga Damné.

Si vous vous demandez s'il faut avoir lu la précédente saga avant cette série là, je vous répondrai que cela va dépendre de vos envies. L'auteur va ici reprendre l'essentiel de ce qu'est la Vérité pour que le lecteur ne soit pas perdu et sache de suite de ce qu'il en est.

Du coup, pour le lecteur qui a lu la précédente saga il y a longtemps, cela remet les pendules à l'heure et pour les nouveaux qui ne veulent pas lire 4 tomes avant ce titre là, cela fait une économie de lecture... Mais oserais-je parler d'économie quand on parle de lecture ??? Mmmmmhh...

En ce qui me concerne, j'ai été plus que ravie d'avoir d'abord découvert Damné parce que ce nouvel opus fait réellement office de tome d'introduction pur et dur.

Les SS sont présents et on nous parle de l'Ahnenerbe qui est un institut de recherches créé par Himmler et plus précisément de la "Schutzstaffel, sorte de Vatican païen" (p 35), qui va orienter ses recherches sur la religion nordique. Son but sera d'éradiquer le christianisme et d'asseoir la nouvelle religion vénérée par les nazis. Mais pour ce faire, Himmler doit récupérer des documents anciens mettant à mal la religion catholique...

Et là je n'en dirai pas plus au risque de trop vous en dévoiler...

Roland va donc se voir confier par Métatron le rôle de gardien de la Vérité et il sera épaulé par Gondemar dans des "visions".

J'ai adoré ce côté fantastique lié à l'historique, comme ce fut déjà le cas dans Damné.

Par contre, il y aura finalement peu d'action puisque l'auteur place vraiment ses pions et l'intrigue durant ces 300 pages. C'est ce qui, au final, m'a un peu déçue, moi qui m'attendais à un roman plein de sauvagerie comme j'avais pu l'avoir avec la précédente saga qui se déroule au Moyen-Age.

Je n'ai pas non plus réussi à ressentir quoi que ce soit pour le nouveau personnage de Roland, même si ce que l'on apprend de lui, dès le prologue, le rendait plutôt attachant. Mais ce sera, en réalité, loin d'être le cas.

Le personnage évolue au fur et à mesure que l'on avance et je pense que le tome 2 sera bien meilleur que ce tome d'introduction là.

J'ai trouvé aussi des similitudes avec Damné dans certains passages que j'ai trouvés, du coup, un peu longs. J'avais surtout hâte d'arriver à l'essentiel et me trouver dans une saga beaucoup plus agressive compte tenu de la période historique concernée. Ce qui ne sera pas vraiment le cas ici.

Du coup, j'attends beaucoup du tome suivant que je compte bien découvrir parce que si ce tome 1 m'a un peu déçue, la plume de l'auteur, elle, est toujours aussi prenante et agréable à lire.

Avis donc aux amateurs de roman historique à connotation ésotérique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire