mercredi 11 avril 2018

Au premier chant du merle

Auteure : Linda Olsson
Editions : L'Archipel (février 2016)
Nbre de pages : 251


Présentation de l'éditeur :
Déception sentimentale ? Lassitude de vivre ? Élisabeth Blom s’est retirée du monde. Sitôt installée dans sa résidence de Stockholm, elle a débranché la sonnette et fermé sa porte à double tour. Porte à laquelle Elias, son voisin, se décide un jour à frapper, pour lui remettre son courrier. Car lui aussi s’appelle Blom… Cet incident sortira-t-il Élisabeth de sa pénombre ? Ou faudra-t-il attendre un drame – et l’intervention inattendue d’Otto, libraire à la retraite – pour faire entrer la lumière dans son appartement ? Au seuil de l’été nordique, le chant du merle annonce les beaux jours. C’est le thème, vibrant, de la partition nouée par Linda Olsson pour ces trois solitudes. Éloge du premier pas, ce récit d’une rééducation sentimentale est aussi une invitation au voyage nommé lecture.

Mon avis :

Après avoir découvert en 2014, L'enfant au bout de la plage, de cette auteure, j'étais ravie de découvrir ce titre qui est désormais disponible en format poche aux Editions Pocket, depuis février dernier.

Autant je me rappelle de ma lecture du précédent opus, autant je sais que ce titre là ne me restera pas en mémoire si ce n'est la lassitude que j'ai ressentie pendant ma lecture.

Je n'ai pas du tout accroché aux personnages ni à leurs malheurs, envies, espoirs...

Le personnage d'Elisabeth m'a épuisée, surtout au début, par sa nonchalance. Je n'ai jamais eu de personnage comme elle dans mes lectures et autant vous dire que c'est compliqué de la suivre lorsque l'on est une personne plutôt dynamique.

Les trois personnages que l'on va suivre (Elisabeth, Elias et Otto) vont bien sûr se lier au fur et à mesure que l'on va progresser mais j'ai cherché le pourquoi du comment de l'intrigue durant toute ma lecture.

Le but était bien sûr que les uns et les autres reprennent goût à la vie mais franchement je me suis ennuyée au point que par moment, je pointais le nez... vers le bas...

Je n'ai pas accroché à l'écriture cette fois-ci qui m'a laissée de marbre.

En bref, Au premier chant du merle a été une déception alors que je ne m'y attendais pas du tout. Pour moi, son précédent titre est bien meilleur et à vous en conseiller un, je vous dirai de lire "L'enfant au bout de la plage" plutôt que celui-ci.

La seule satisfaction que j'ai, c'est de l'avoir sortie de ma PAL printanière et ce n'est déjà pas si mal ! 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire