mardi 10 avril 2018

Underground railroad

Auteur : Colson Whitehead
Editions : Albin Michel (2017)
Nbre de pages : 397


Présentation de l'éditeur :
Cora, seize ans, est esclave sur une plantation de coton dans la Géorgie d'avant la guerre de Sécession. Abandonnée par sa mère lorsqu'elle était enfant, elle survit tant bien que mal à la violence de sa condition. Lorsque Caesar, un esclave récemment arrivé de Virginie, lui propose de s'enfuir, elle accepte et tente, au péril de sa vie, de gagner avec lui les Etats libres du Nord. De la Caroline du Sud à l'Indiana en passant par le Tennessee, Cora va vivre une incroyable odyssée. Traquée comme une bête par un impitoyable chasseur d'esclaves qui l'oblige à fuir, sans cesse, le " misérable coeur palpitant " des villes, elle fera tout pour conquérir sa liberté. L'une des prouesses de Colson Whitehead est de matérialiser l'" Underground Railroad ", le célèbre réseau clandestin d'aide aux esclaves en fuite qui devient ici une véritable voie ferrée souterraine, pour explorer, avec une originalité et une maîtrise époustouflantes, les fondements et la mécanique du racisme. A la fois récit d'un combat poignant et réflexion saisissante sur la lecture de l'Histoire, ce roman, couronné par le prix Pulitzer, est une oeuvre politique aujourd'hui plus que jamais nécessaire.


Mon avis :

Après les avis élogieux que j'avais pu lire sur cet ouvrage, j'avais très envie de me faire mon avis dessus. Du coup, je l'ai emprunté à ma médiathèque et j'ai pu le découvrir mais...

Il ne m'a pas du tout accrochée comme je l'aurais souhaité alors que la thématique fait partie de celles que j'aime le plus en littérature.

Je suis une férue de l'histoire américaine. Vous pouvez donc imaginer ma déception lorsque je me suis rendue compte que Underground railroad ne m'apportait pas ce que j'en attendais.

Je n'ai pas trouvé l'écriture si fluide que ça. La façon dont l'auteur organise son récit m'a perdue par moment.

Je me suis demandée pourquoi il n'y allait pas chronologiquement au lieu de faire des allers-retours incessants.

De plus, certains passages m'intéressaient mais étaient finalement occultés par Colson Whitehead (je parle notamment du passage se déroulant je-ne-sais-plus-où puisque je n'ai plus le livre avec moi et concernant Caesar. J'aurais aimé que l'auteur me fasse vivre ce qui se déroulait dans l'usine... Or, cela n'a pas été le cas...).

Du coup, j'ai fait une lecture en diagonale, passé la moitié du livre. Quant à la dernière partie concernant la mère de Cora, je me suis dit, là encore, que l'auteur aurait pu nous délivrer tout ça au début et non à la fin.

Alors certes, on voit les difficultés des esclaves pour tenter de rejoindre le Nord pour être libres, tout comme ce chemin de fer clandestin qui leur est destiné.

Mais dans l'ensemble, je n'ai pas trouvé que c'était exploité comme il l'aurait fallu pour m'accrocher à ce roman et à ses personnages pour lesquels je n'ai absolument rien ressenti.

En bref, Underground railroad a été une très grosse déception et, encore aujourd'hui, je ne m'en remets pas...


Aucun commentaire:

Publier un commentaire