dimanche 29 avril 2018

Le cri de la terre

Auteur : Sarah Lark
Editions : L'Archipel (2015)
Nbre de pages : 606


Présentation de l'éditeur :
Gloria, l’arrière-petite-fille de Gwyneira McKenzie (la jeune Anglaise qui débarquait sur les côtes de la Nouvelle-Zélande dans Le Pays du Nuage blanc), a joui d’une enfance et d’une adolescence idylliques à Kiward Station, la ferme familiale.
Mais tout s’effondre quand ses parents – pourtant absents car pris par la carrière de cantatrice de sa mère – lui font savoir qu’il est temps pour elle de devenir une véritable lady.
Gloria doit alors tout quitter et faire ses adieux à ceux qui l’entourent, en particulier son cousin Jack, dont elle est très proche. Destination l’Angleterre et un austère pensionnat !
Contrainte de se plier aux règles strictes de l’établissement, incapable de s’intégrer, Gloria se retrouve plus seule et démunie que jamais.
Aussi décide-t-elle de rentrer coûte que coûte dans son pays, celui du nuage blanc, et, qui sait, d’y retrouver Jack…


Mon avis :

Dernier tome de la saga commencée avec Le pays du nuage blanc que j'avais adoré, Le cri de la terre clôt magnifiquement cette série.

Il m'aura fallu 3 ans pour me décider à finir cette trilogie qui avait démarré avec un tome époustouflant et des personnages auxquels je m'étais très vite attachée.

J'ai eu du mal à m'y remettre parce que le tome 2 m'avait laissé un petit goût d'amertume vu que l'on suivait les générations futures à celles d'Hélène et Gwyneira que l'on découvre dans le tome 1 et que je ne suis pas prête d'oublier.

Ici, ce sera avec les arrières petites-filles que nous aurons affaire.

J'avoue que j'ai eu beaucoup de mal à me remettre à flot avec des personnages et des intrigues dont je ne gardais en mémoire que les très grandes lignes. Mais petit à petit, j'ai repris mes marques et je me suis laissée emporter par leurs histoires, même si je n'ai pas ressenti autant d'émotions qu'avec le tome 1.

Les personnages de Gloria et de Lilian ne m'ont pas particulièrement plu surtout à cause de leur caractère. Gloria est trop introvertie et son départ pour l'Angleterre ne va pas arranger les choses. Elle a du mal à tenir tête à sa mère pour lui exposer ses points de vue, ses envies.

Quant à Lilian c'est une jeune fille qui ne voit sa vie que comme un roman d'amour. Elle cherche le garçon qui lui ravira le coeur et lui fera vivre une existence pleine d'aventure.

C'était un peu too much pour moi et ce n'est pas avec elles que j'ai passé les meilleurs moments de ma lecture.

Nous sommes, dans ce tome, dans une période couvrant les années 1907 à 1918-1919 environ. Nous allons donc vivre la Première Guerre Mondiale au travers du personnage de Jack, dont je ne me rappelle plus vraiment le lien avec Gwyneira vu que Gloria le surnomme son demi-oncle, et ce fut l'un des aspects du livre qui m'a le plus touchée.

C'est un homme qui va avoir des moments difficiles avant et après la guerre et j'étais impatiente de le retrouver. J'avoue que j'ai eu un faible pour lui.

Concernant Gloria, je n'ai pas adhéré à sa façon de faire pour retourner en Nouvelle-Zélande. Cela m'a terriblement choquée, me disant qu'elle aurait pu trouver une autre solution que celle qu'elle prend pour arriver à ses fins...

Alors certes, cela va lui forger son caractère mais franchement cela ne collait pas vraiment au personnage que l'on nous présentait au départ.

Mais je me doutais bien que de toute façon tout finirait bien pour tout le monde. Nous sommes après tout dans une romance et je ne voyais pas une fin désastreuse.

L'écriture quant à elle m'a encore conquise et je suis ravie d'avoir déjà dans ma PAL les deux premiers tomes de sa nouvelle saga que je compte bien commencer d'ici cet été, en espérant que cela ne se ressemblera pas trop.

Quant à vous, si vous ne connaissez pas la trilogie du pays du nuage blanc, je vous la conseille fortement, surtout que le tome 1 reste à ce jour mon plus beau souvenir de lecture avec la trilogie du bout du monde de Tamara McKinley. Si vous avez aimé cette dernière saga, il n'y a aucun doute à ce que vous aimiez celle de Sarah Lark.

Avis sur le tome 1 : Le pays du nuage blanc
Avis sur le tome 2 : Le chant des esprits

Aucun commentaire:

Publier un commentaire