mercredi 1 mai 2019

L'ombre de la baleine

Auteure : Camilla Grebe
Editions : Calmann-Levy Noir (Février 2019)
Nbre de pages : 442


Présentation de l'éditeur :
Quand des cadavres de jeunes hommes échouent sur les côtes de l’archipel de Stockholm, la jeune flic Malin et son supérieur, Manfred, sont missionnés pour résoudre ce sombre mystère. Hélas, chacun est plus vulnérable que d’habitude : Malin est très enceinte, et Manfred meurtri par le terrible accident qui a plongé sa petite fille dans le coma.
En parallèle, nous rencontrons Samuel, adolescent rebelle, dealer à mi-temps, élevé par une mère célibataire aussi stricte que dévote. Sa vie bascule quand celle-ci jette à la poubelle des échantillons de cocaïne que le baron de la drogue de Stockholm lui a confiés.
Alors que Samuel trouve une planque idéale sur la petite île de Marholmen, où il est embauché par la jolie Rachel pour devenir l’auxiliaire de vie de son fils Jonas, Malin et Manfred font fausse route. Mais toute leur enquête change de cap le jour où la mère de Samuel signale enfin sa disparition…
Une triple narration redoutable qui confirme à nouveau le talent exceptionnel de Camilla Grebe pour tisser des intrigues complexes. Fausses pistes et retournements incroyables côtoient une réflexion passionnante sur la fragilité de l’adolescence et de la filiation. Un grand cru, pour une grande dame du polar, désormais couronnée du très prestigieux Glass Key Award.


Mon avis :

Ce nouveau roman de Camilla Grebe n'a pas été tel que je le pensais. Ayant adoré ces deux précédents titres, j'en attendais peut-être trop, au point que j'en suis sortie déçue...

On va suivre en alternance trois personnages : Manfred (flic) qui va voir sa vie basculer dans l'horreur le jour où sa fille de 4 ans est victime d'un accident domestique; Samuel (jeune à la dérive de 18 ans) qui va tomber dans une histoire hors du commun; Pernilla (mère de Samuel) qui pense que la parole de Dieu peut aider Samuel à retrouver le droit chemin.


Il y a beaucoup de tension : d'abord entre Samuel et sa mère qui ont bien du mal à se comprendre et à communiquer. Puis, du côté de Manfred, avec ses problèmes personnels et cette enquête sur des jeunes hommes retrouvés morts sans qu'il arrive à comprendre ce qui se trame.

Si tout est mis en oeuvre pour que le lectorat reste pris dans l'engrenage de ces intrigues mais je dois dire que, cette fois-ci, j'ai trouvé l'ensemble long, trop porté sur la religion et je ne me suis attachée à aucun personnage.

J'ai eu des suspicions sur le coupable dès la moitié du livre, parce que certains détails me paraissaient louches, et je ne me suis pas trompée, sauf sur un élément que je n'ai pas vu venir et j'en ai été ravie.

Cependant, la fin ne m'a pas ébranlée et je suis un peu déçue de cette enquête qui est, pour moi, en-dessous des deux autres.

Par contre, le style de l'auteur est toujours aussi agréable à lire et malgré cette lecture décevante, je lirai avec plaisir son prochain roman.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire