mercredi 6 juin 2018

La symphonie du hasard (livre 2)

Auteur : Douglas Kennedy
Editions : Belfond (mars 2018)
Nbre de pages : 336


Présentation de l'éditeur :
Fresque à l'ampleur inédite, La Symphonie du hasard couvre vingt ans d'histoire américaine. Dans le bouillonnement social, culturel et politique des sixties-seventies, de New York à Dublin en passant par l'Amérique latine, un roman-fleuve, porté par un souffle puissant.

Pas évident d'échapper à sa famille, a fortiori quand cette dernière est en conflit permanent, avec une fâcheuse tendance à se mettre dans des situations compliquées. Alice Burns, elle, a choisi une solution radicale : mettre un océan entre elle et les siens et poursuivre ses études en Irlande. 
D'abord déstabilisée par l'accueil quelque peu revêche des Dublinois, elle se surprend à prendre goût à une existence simple, plus sereine. Et sa rencontre avec Ciaran pourrait même lui laisser entrevoir la possibilité d'une autre vie. 
Mais alors que résonnent les premiers échos des exactions de l'IRA, voici que resurgit une vieille connaissance, et avec elle un passé qu'Alice aurait préféré oublier à jamais...


Mon avis :

Un deuxième volet que j'ai aimé découvrir, même si j'ai trouvé que le début était un peu long à se mettre en place. Il faut le temps qu'Alice s'adapte à son nouvel environnement et qu'elle se lie avec de nouveaux personnages.

Le plus intéressant reste le côté historique, politique et social de l'histoire irlandaise, même si on n'entre pas trop dans les détails.

Je m'attendais à ce que l'IRA fasse son apparition et la façon dont l'auteur amène ce sujet est parfait.

Le rythme est lent sur les 100 premières pages et mon intérêt s'est vraiment accru lorsqu'une vieille connaissance d'Alice fait son apparition.

Cela met littéralement du pep's à l'histoire, même si j'ai totalement détesté ce personnage.

Il y a alors beaucoup de tension, au point que l'on ne sait pas trop si cela va entraîner encore plus difficultés à notre chère Alice.

La fin est un peu attendue surtout par rapport au tout début du tome 1, vu que l'on connaît la situation personnelle d'Alice. Mais, pour autant, je me suis demandée si c'était parce qu'un évènement majeur allait se produire ou non.

Je ne me suis pas trompée et même si cela m'a mis un coup au coeur, j'ai été un peu déçue que ce soit trop simple.

Malgré tout, cela ne m'empêchera pas de lire le tome 3 de cette trilogie pour connaître le fin de l'histoire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire