mardi 19 juin 2018

Quelques minutes après minuit

Auteur : Patrick Ness
Editions : Folio Junior
Nbre de pages : 


Présentation de l'éditeur :
Depuis que sa mère est malade, Conor, treize ans, redoute la nuit et ses cauchemars. Chaque fois, quelques minutes après minuit, un monstre apparaît sous la forme d'un arbre gigantesque qui apporte avec lui l'obscurité, le vent, les cris. Le monstre vient chercher quelque chose de très ancien et de sauvage. Il veut connaître la vérité...


Mon avis :

J'ai mis du temps avant de lire ce roman qui parle de la maladie parce que je savais qu'il ne serait pas facile à lire.

Je m'étais pourtant blindée, m'interdisant de me voir à la place de cette maman malade et à travers les yeux de ce fils de 13 ans qui refuse de voir les choses en face parce que sa mère garde espoir et a toujours les mots réconfortants pour lui.

La situation familiale est d'autant plus touchante car les parents sont divorcés et que le père vit aux Etats-Unis avec sa nouvelle femme et leur bébé. Il est donc peu présent et il se préoccupe peu de son fils, Conor.

Tout est mis en place pour que la lecture soit poignante et au final, cet arbre qui fait peur au début parce qu'on ne connaît pas ses intentions, finira par être une bouée de sauvetage pour Conor.

Quant à Conor, on ressent depuis le début cette rage qu'il porte en lui et qu'il essaie de cacher mais surtout de contenir. C'est un personnage que l'on sent à la limite de l'explosion vu ce qu'il vit : non seulement la maladie de sa mère mais également les moqueries qu'il subit au collège.

Malgré sa situation, il ne veut pas qu'on le protège, qu'on ait pitié de lui.

Conor souhaite vivre une existence normale dans un contexte familial chaotique.

Patrick Ness a écrit un récit magnifique sur la maladie et comment y faire face, comment accepter ce coup du sort.

C'est superbement abordé et bien sûr la fin est douloureuse. Mais en même temps, elle apaise autant Conor que le lecteur.

C'est un genre de roman que j'évite de lire parce qu'il me met dans un état épouvantable mais je voulais, malgré tout, le découvrir et je ne regrette pas de l'avoir enfin fait. C'est court mais intense du début à la fin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire