lundi 11 juin 2018

Rose

Auteur : Sylvie Etient
Editions : Carnets nord (15 juin 2018)
Nbre de pages : 158

A paraître le 15 juin 2018


Présentation de l'éditeur :
Rose aime Milo, mais elle s’aime aussi au point de prendre des risques. Risque de changer radicalement de vie et d’oser devenir, à cinquante-deux ans, une femme indépendante dans tous les domaines : amour, profession, sociabilité. C’est du moins son projet qu’un burn out rendra encore plus évident. Énergique, lucide, sentimentale, audacieuse, voici quelques-unes des qualités de Rose. Il faut y ajouter l’humour, le goût de la vie évidemment. Mais ce n’est pas si facile. L’indépendance a un prix. Par exemple que fait Milo tandis qu’elle se débat, sans argent, avec la vie quotidienne ?

Voici un roman qui sous des apparences légères aborde des sujets profonds : rôle de la femme dans la société, considération sur l’autre et amour de soi, estime de soi et estime de l’autre.


Mon avis :

Voilà un petit roman que l'on m'a proposé de découvrir et que j'ai lu il y a maintenant quelques semaines. Il est temps de vous en parler vu que sa sortie est prévue prochainement.

On va suivre Rose qui a une cinquantaine d'années et qui, un beau jour, fait un burn out total. Exit son métier d'avocat. Adieu son mari, même si la séparation se fait plutôt en bons termes et qu'aucun divorce n'est vraiment envisagé. Rose a juste besoin de prendre le large et faire un peu le point sur sa vie et ce qu'elle a envie à cet instant.

Avec une plume agréable et fluide, Sylvie Etient va nous basculer dans cette existence de Rose à laquelle j'ai plus ou moins adhéré.

Si j'ai pu la comprendre au départ (qui n'a pas eu envie à un moment donné de tout plaquer pour se retrouver tranquille ?!), plus j'avançais et plus je me posais quand même des questions sur la finalité de tout ce qu'elle entreprend.

Le roman est très court et pourtant Rose va se lancer dans beaucoup de choses.

On ne voit pas le temps passer; on la suit dans sa "dérive", son coup de tête. Mais est-ce un réel coup de folie qui l'a atteinte ?

Parce que si le couple évolue durant ces à peine 160 pages, les personnages eux aussi vont changer personnellement. Voir les choses autrement...

Est-ce que le fait de vivre séparément d'avec son époux ne permettrait pas justement d'avoir de meilleurs échanges, de mieux se supporter et s'apprécier ?

C'est une des questions qui fait réfléchir, même si elle met à mal le terme de "couple". Peut-on être un couple en vivant chacun de son côté ? Est-ce là, aujourd'hui, la nouvelle version du couple ? Est-ce que cela peut apporter réellement quelque chose de vivre séparément tout en se voyant très régulièrement ?

J'avoue que je suis très rigide sur certaines choses et j'ai du mal à me voir en Rose, être capable de quitter mon mari tout en me disant que ce n'est pas une parenthèse mais une façon de vivre notre couple différemment. Etre avec lui tout en vivant chacun de notre côté. Est-ce possible après avoir vécu tant d'années ensemble ?

Alors au final, je ne sais pas trop quoi penser de ce roman qui m'a prise au dépourvu et que j'ai cependant apprécié même si la fin m'a finalement fait pousser un soupir de "tout ça pour ça !"

Ce qui est certain c'est que Rose nous fait nous poser pas mal de questions sur le couple et nous-même, ce que nous voulons vraiment ou non. Sachant que chez moi il n'y a pas de demi-mesure, je ne suis pas sûre qu'en vivant ce que fait Rose ici, ma conclusion aurait été la même que la sienne. Et cela m'interpelle. Faire des changements c'est bien mais on sait aussi que le naturel revient, que les efforts ne se font qu'un temps. Ce serait bien de voir ce que donnerait une suite mais les histoires ne sont pas la vie réelle. Chaque personne forge sa propre histoire comme l'auteur forge celui de ses personnages. Je n'aurais jamais mes réponses mais le roman de Sylvie Etient m'aura fait réfléchir sur pas mal de choses.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire