vendredi 7 octobre 2016

Les fragmentés : les libérés (T4)

Auteur : Neal Shusterman
Editions : du Masque (2015)
Collection : MSK
Nbre de pages : 442


Présentation de l'éditeur :
Après des années de silence, des voix commencent à s’élever contre la fragmentation des adolescents. Ce qui n’empêche pas le Citoyens Proactifs, entreprise tentaculaire à l’origine de la création du premier homme formaté, de passer à la vitesse supérieure. Leur ambition : créer pour l’armée américaine un bataillon de formatés. Bien décidés à préserver leurs intérêts, ils vont jusqu’à dissimuler une découverte capitale qui mettrait fin à la fragmentation. Toujours en fuite, Connor, Lev et Risa vont tout mettre en oeuvre pour tenter de les arrêter. Leur existence pourrait bientôt basculer, mais chacun doit conquérir sa propre liberté.


Mon avis :

Et voilà une saga terminée. Les libérés clôt donc une série que j'avais commencée en 2013 et ce dernier tome ne m'a pas donné tout ce que j'en attendais, malheureusement.

Alors que les deux premiers opus de cette série m'avaient apporté tellement d'émotions et d'envie de poursuivre, mon avis sur le tome 3 commençait à être un peu mitigé, la faute surtout à une action qui s'essouffle un peu et, il faut bien l'avouer, cela commençait à tourner en rond tout ça. Je me rappelle que l'action arrivait surtout en milieu d'ouvrage et j'avais trouvé ça dommage.

Pour autant, vu comment cela se terminait, j'étais très curieuse de savoir comment l'auteur allait régler les problèmes pour ces jeunes dont on décide du sort...

Les libérés est paru l'année dernière et je ne me suis pas précipitée pour le lire parce que, même si mon envie de savoir était toujours présente, j'angoissais un peu sur la façon dont l'auteur avait conclu sa saga.

Si ce tome est enfin lu c'est grâce au marathon dystopique auquel je m'étais inscrite la semaine dernière et cela m'a permis de voir enfin comment Neal Shusterman allait régler les problèmes des fragmentés.

Force est de constater que, malgré un style et une histoire toujours aussi intéressants et prenants, ce dernier tome n'a pas été à la hauteur de mes attentes, tout simplement parce que, là encore, il a fallu que j'attende la deuxième moitié de l'ouvrage pour avoir de l'action.

Sur les 220 premières pages, nous suivons Connor et Risa, d'un côté, puis successivement par alternance de chapitres, Lev, Cam et Ruffus. Ces quatre groupes sont à des endroits différents des Etats-Unis et chacun d'entre eux organise sa propre défense ou attaque.

S'agissant des deux protagonistes principaux, Connor et Risa, j'avoue qu'ils m'ont laissé de marbre alors même que j'avais ressenti tellement de choses pour eux dans les premiers ouvrages. Leurs disputes ou désaccords m'ont plus énervée qu'autre chose. Ruffus reste égal à lui-même et il ne m'a pas étonnée dans sa façon de penser et d'agir. Ceux qui ont été les plus intéressants et touchants pour moi dans cet opus sont Lev et Cam. Ils prennent des directives radicales qui m'ont quand même angoissée par moment. Ils prennent de plus en plus d'assurance et ne dérivent pas de leurs objectifs. Je les ai adorés.

Mais cela n'était pas suffisant pour faire de ce tome 4 un ouvrage exceptionnel d'autant que je n'ai pas adhéré à certaines décisions prises par l'auteur dans la seconde partie de l'ouvrage.

De plus, la fin n'en est pas vraiment une. Elle est assez ouverte et ne permet de donner au lecteur qu'un certain espoir par rapport à la fragmentation...

Du coup, je suis sortie assez déçue de cette lecture et je dois bien être une des rares lectrices dans ce cas. Cela montre à quel point je suis bien difficile avec les livres que je lis. Malgré tout, je vous recommande de tenter cette série par les choix qu'elle implique et la problématique qu'elle impose. Neal Shusterman aurait dû faire une trilogie et non une quadrilogie et aller plus dans l'action et l'essentiel au lieu de faire traîner un peu les choses au point que par moment on tourne en rond et l'on s'ennuie un peu.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire