jeudi 2 novembre 2017

La galerie des jalousies (T1)

Auteur : Marie-Bernadette Dupuy
Editions : Calmann-Levy (Septembre 2017)
Nbre de pages : 600


Présentation de l'éditeur :
1920. Sur le site minier de Faymoreau en Vendée, un coup de grisou a provoqué l’effondrement d’une galerie. Apprenant la tragédie, Isaure Millet, la fille des métayers du château, s’est précipitée sur les lieux. Thomas Marot, l’homme qu’elle aime depuis toujours, fait partie des mineurs pris au piège. Les secours s’activent. Thomas est sauvé mais le soulagement d’Isaure est de courte durée : le jeune homme est déjà fiancé à une ouvrière polonaise. Comment pourra-t-elle se résoudre à renoncer à lui ?
Les suites de la catastrophe prennent une tournure inattendue: l’une des victimes retrouvées sans vie au fond de la mine a, en fait, été assassinée d’une balle dans le dos… L’enquête bute sur le mutisme des témoins. La belle Isaure, qui lutte pour dissimuler les sentiments qu’elle voue à Thomas, en sait-elle plus qu’elle ne prétend ? Quel secret cache la petite communauté de gueules noires ?


Mon avis :

Dans ce roman mi-historique mi-policier, nous allons faire la connaissance de bons nombres de personnages auxquels on s'attache... ou pas. 

Il en sera ainsi, notamment, pour Thomas, jeune homme de 24 ans, minier et fiancé à Jolenta, une jeune polonaise de 20 ans et enceinte de surcroît. 

A eux, s'ajouteront leur famille respective mais également la famille Millet et notamment Isaure, 18 ans et destinée à devenir la nouvelle maîtresse d'école de Faymoreau. 

Isaure et Thomas ont une histoire particulière. Lui la considère comme une véritable sœur depuis qu'il l'a connue à l'âge de 10 ans. Elle ne voit en lui que l'homme de sa vie. Un amour fraternel n'est pas compatible avec ce qu'elle ressent. C'est beaucoup plus fort que ça. 

Le roman débute avec un accident qui surgit dans la mine à la suite d'un coup de grisou. Thomas, Piotr (le frère de Jolenta âgé de 14 ans) et d'autres mineurs sont coincés dans la mine, choqués, gravement blessés voire même morts. 

Lorsque les secours arrivent à les sortir de leur enfer, il s'avère que le porion (maître mineur) qui est mort dans cet accident ne l'est pas vraiment pour cette raison. Il a été assassiné par une balle dans le dos. 

L'inspecteur Justin Devers sera amené à découvrir qui est le coupable de ce meurtre et pourquoi il a été perpétré. Pendant les interrogatoires qu'il va mener, il fera la rencontre de la fameuse Isaure dont le regard, l'intelligence et la franchise le mettent dans tous ses états... 

Avec ce premier tome, on place complètement les personnages et les relations qu'ils ont entre eux depuis pas mal d'années. 

Petit à petit le lecteur apprend à les connaître et se fait une opinion pour aiguisée des uns et des autres. 

L'enquête est aussi intéressante à suivre dans ce site où les mineurs se serrent les coudes et où il est impensable que l'un d'entre eux ait voulu la mort de leur porion. Du coup, voir comment Justin Devers mène ses interrogatoires pousse le lecteur à toujours en vouloir plus. 

Il en est de même avec la relation particulière entre Thomas et Isaure. Si pour ce dernier, qui va se marier et être papa, tout est clair, ce n'est pas du tout le cas d'Isaure qui aura un caractère impossible à supporter pour le lecteur pendant une bonne partie du roman. 

Honnêtement, je n'ai pas du tout aimé ce personnage au début et il m'a fallu un peu de temps pour comprendre ses changements d'humeur et de position en découvrant ce qu'avait été sa courte vie dans sa famille. Je ne dévoilerai pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte pendant votre lecture. 

Jolenta ne sera pas en reste puisque d'une femme soit-disant calme et posée en toute circonstance, on la découvrira bien différente lorsque les situations vont se tendre... 

Avec la famille Marot, on va découvrir l'amour parental dans toutes ses formes et notamment celui de la mère qui s'attache à tout son petit monde qu'il s'agisse de ses fils, ses filles ou Jolenta et Isaure. C'est une femme que j'ai beaucoup aimé par son altruisme. Mais dans cette famille, il y a aussi une enfant malade, Anne, dont l'histoire est magnifiquement racontée ici et fort touchante. 

Du coup, vous comprendrez qu'entre les histoires de Thomas/Isaure/Jolenta, l'enquête de l'inspecteur Devers et la petite Anne que l'on découvre petit à petit, je n'ai pas pu lâcher ce roman de plus de 600 pages que j'ai fini en 3 jours. 

Ce fut une lecture prenante, passionnante par moment même si à d'autres j'étais exaspérée par Isaure. C'est un personnage qui est très changeant et on ne sait pas vraiment sur quel pied dansé avec elle. 

La fin m'a touchée et en même temps fort étonnée au point que je suis ravie d'avoir le tome 2 dans ma PAL que je compte bien lire ce mois-ci et rapidement tant qu'à faire. 

Je suis très curieuse de voir ce que va donner la suite des histoires entre les personnages et si Isaure, notamment, va évoluer voire même changer dans le bon sens. 

En bref, si vous aimez les romans historiques et policiers avec des personnages hauts en couleurs qui vous donnent envie de les découvrir par tout ce qu'ils cachent ou espèrent dans leur vie, n'hésitez pas à vous lancer dans La galerie des jalousies qui est très prenant, même si j'ai eu un peu de mal avec l'écriture au départ. Il m'a fallu un peu de temps avant de m'adapter à un style un peu alambiqué mais qui, au final, colle parfaitement à l'époque, aux mœurs et surtout aux personnages dépeints par Marie-Bernadette Dupuy.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire