jeudi 1 mars 2018

Lorsque j'étais quelqu'un d'autre

Auteur : Stéphane Allix
Editions : Mama éditions (octobre 2017)
Nbre de pages : 404


Présentation de l'éditeur :
Pour se ressourcer et faire le point sur sa vie, Stéphane Allix entame une retraite en forêt. Il ignore qu'il va se confronter à l'impensable.
Lors d'une méditation, une vision s'impose à lui : un soldat de la Seconde Guerre mondiale meurt, touché à la gorge. Le nom de cet homme et d'autres informations lui parviennent également en pensée. L'expérience est extrêmement troublante. Pourquoi ressent-il une telle intimité avec ce personnage ?
Obnubilé par la puissance de cette vision, il se lance dans une enquête minutieuse et découvre avec stupeur que ce soldat a réellement existé. Commence alors une aventure bouleversante. 
Les questions existentielles qui se bousculent en lui depuis toujours vont-elles enfin trouver une explication ?

Mon avis :

Je ne suis pas une lectrice qui lit souvent des témoignages. Pour ainsi dire, je n'en lis jamais ou très peu. Cependant, le livre qu'a publié Stéphane Allix m'a énormément tentée pour deux raisons. D'abord par qu'il était question de la Seconde Guerre Mondiale, période de l'Histoire que je lis toujours avec intérêt et passion même si cela me met dans des états lamentables. La seconde raison était que je voulais voir comment ce témoignage allait être mené et honnêtement, je n'ai pas été déçue et j'espère bien arriver à vous tenter pour le découvrir à votre tour.

Avant toute chose, je sais que vous allez lire le résumé et que vous allez vous dire que ce livre va parler de réincarnation. Si vous y croyez un peu, votre curiosité va vous pousser à lire le reste de mon article. Et si vous êtes trop terre à terre, vous allez passer à autre chose et c'est là que vous allez faire une terrible erreur...

Je suis d'une nature très pragmatique mais, curieusement, je suis quasiment certaine qu'il y a quelque chose après la vie. Que notre âme part quelque part, sans avoir la certitude que cela soit vrai. Que je ne me trompe pas. C'est assez ambivalent pour quelqu'un qui est plutôt terre à terre et je me fatigue moi-même de cette ambiguité...

Pour les plus réfractaires à ce genre de texte, je vous dirai que le livre de Stéphane Allix est loin voire même très loin de parler uniquement de réincarnation. C'est plus compliqué que ce qu'il y paraît. J'étais un brin sceptique au départ et lorsque la vision ou plutôt le "rêve éveillé" se fait en Stéphane Allix, j'ai tordu la bouche, haussé les sourcils...

Mais il a bien fallu que je me rende à l'évidence lorsque les images qui lui sont apparues ont fini par le pousser à faire des recherches et que ces premières ont permis de mettre en exergue des coïncides qui font froid dans le dos.

Alors certes, on peut ne pas croire mais honnêtement c'est tellement troublant que l'on finit par se poser la question "Et si... ?"

En fait, ce que j'ai particulièrement aimé dans ce témoignage ce sont les recherches historiques faites par cet auteur, journaliste de profession, sur un homme dont il n'avait jamais entendu parler et dont pourtant il connaissait le grade, le nom et le prénom ainsi que quelques détails qui lui étaient apparus lors de sa "vision".

J'ai "adoré" le suivre dans ces voyages pour aboutir à la vérité sur cet homme et les questions sont venues au fur et à mesure qu'il avançait dans ses recherches sur le SS Alexander Herrmann.

C'est un témoignage sur lequel on ne peut décemment pas rester insensible face à cet homme qui vit une expérience hors du commun et qui va difficilement accepter ce qui lui arrive tenant la personne vis-à-vis de laquelle il est persuadé qu'il est la réincarnation.

Comment arriver à accepter d'être ce SS qui a pu participer, d'une façon ou d'une autre, à une guerre pendant laquelle des millions de personnes ont été exterminés ?

Je peux vous assurer que durant toute ma lecture, j'ai été saisie par des émotions tellement fortes que j'étais épuisée moralement et même physiquement.

J'ai mis des post-it sur des tas de pages qui m'ont marquée et touchée à un point tel que je ne savais pas si j'allais pouvoir continuer ce que je découvrais.

Je me mettais à la place de Stéphane Allix et petit à petit je me suis rendue compte que je préférais que ce soit lui qui ait cette expérience plutôt que moi parce qu'émotionnellement, et au vu de tout ce qui va se passer de rationnel (je tiens à le préciser) durant son enquête, c'était très compliqué pour lui.

Le passage le plus dur a d'ailleurs été celui concernant le camp de concentration de Dachau au point que j'ai dû m'arrêter de lire parce que je sentais cette douleur que Stéphane Allix ressentait face à un homme qu'il ne connaissait pas mais dont il avait appris tellement de choses et ce parallèle qu'il faisait par rapport à sa propre vie...

Lorsque j'étais quelqu'un d'autre a été une lecture éprouvante émotionnellement parce que cette période de l'Histoire me parle tellement, même si je n'ai que 42 ans.

A travers l'expérience qu'a vécu Stéphane Allix, j'ai appris à connaître un homme, un SS, mort à l'âge de 25 ans, le 20 octobre 1941, en Russie.

Dire que j'ai passé un excellent moment de lecture serait complètement déplacé mais à partir du moment où je l'ai commencé, je n'ai plus pu m'arrêter, même si j'ai mis quasiment une semaine pour le terminer. Des ouvrages de ce type ne se lisent pas dans la journée. Ils vous imprègnent de tellement de souffrance, de désespoir et aussi et heureusement d'espoir mais surtout d'interrogations que vous en sortez épuisé.

La fin apporte une certaine sérénité au point que les tensions retombent, les yeux se sèchent et la respiration revient à la normale. Cela peut paraître déplacé pour les plus sceptiques de se dire qu'un lecteur puisse se mettre dans de tels états mais honnêtement quand je lis un ouvrage sur ce sombre moment historique, je me mets toujours à la place de tous les protagonistes quels qu'ils soient. Lorsque j'étais quelqu'un d'autre n'a pas fait exception.

Je finirai cet article en vous mettant une vidéo d'Amélie Nothomb qui a lu également ce témoignage, tant je suis d'accord avec ce qu'elle dit sur cet ouvrage. Donc, ne passez pas à côté si vous êtes un brin curieux.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire