jeudi 4 avril 2013

Littérature jeunesse Nathan (dès 6 ans)

Auteur : Arnaud Alméras
Illustrateur : Zelda Zonk
Editions : Nathan (2013)
Collection : Première lectures
Niveau : Facile
Nbre de pages : 29

Présentation de l'éditeur :
Kikekoa est invité à dormir chez Ornicar. Leur grande imagination va leur jouer des tours... monstrueux !


Mon avis :

Nouvelle petite histoire de Kikekoa et Ornicar et cette fois-ci la lecture a été faite par Kylian lui-même. Il était tout fier de finir un livre et de l'avoir lu entièrement sans aide.

L'histoire est simple et a beaucoup intéressé mon petit bout notamment parce qu'elle raconte le problème de l'angoisse face à des bruits bizarres que l'on peut rencontrer dans une maison qui n'est pas la sienne.

Lu en trois soirées avant le coucher, Kylian a toujours gardé un intérêt pour ce qui se passait, et ce d'autant que la lecture en elle-même s'est très bien déroulée.

J'ai été surprise de constater que de lui-même il avait décidé de lire non seulement les bulles comme cela doit se faire mais aussi et surtout le texte qui devait être lu par un lecteur complice. Il n'a rencontré aucune difficulté particulière et au contraire s'est rendu compte qu'il pouvait lire certains livres et les terminer dans un délai très raisonnable quand il était décidé à le faire.

Cela démontre que cette collection de Premières lectures avec son niveau facile est effectivement adapté à un enfant de CP dans la deuxième partie de son apprentissage de la lecture. Il ne lui manque que quelques sons pour tout soit vraiment parfait mais j'ai été vraiment très surprise de me rendre compte à quel point il était à l'aise avec cet ouvrage et le plaisir qu'il prenait à le découvrir seul.

Il s'est aussi servi des illustrations très nettes et précises qui appuyaient le texte. Il faisait en quelque sorte une deuxième lecture avec les images et cela lui a permis de vraiment tout comprendre et interpréter.

En bref, une lecture qui a plu, qui était intéressante et qui l'a motivé pour continuer ses découvertes livresques. J'en suis plus que ravie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire